Skip links

In Between


Date:
octobre 8, 2019

MER 23.10
Vernissage

17h > 21h

Exposition curaté par Stéphane Roy avec les oeuvres de Amy Hilton.

24.10 > 09.11

Tour à Plomb

Rue de l’Abattoir, 24 – 1000 Bruxelles

Du Lundi au samedi de 9h00 à 22H00

Dimanche de 10h00 à 18h00

Entrée libre

Par le biais d’une pratique du dessin méticuleusement élaborée, Amy Hilton dépasse les formes académiques traditionnelles afin d’expérimenter diverses formes et rendus, toujours dans une optique de dialogue entre le visible et l’invisible, mettant en lumière le lien “in between”, cet entre-deux liant les parties pour former un tout, cristallisé et sublimé.

Entre abstractions nuageuses et partitions graphiques minimales, ou encore l’exploration des nervures de marbres s’évaporant dans le geste d’un clin d’oeil, l’artiste nous invite à dépasser la contemplation passive en nous emmenant vers une expérience sensible et intelligible de nos perceptions, réceptacles des grandes réflexions sur l’harmonisation de la vie et du monde dans son universalité.

Six ans plus tôt, c’est en ramassant deux fragments d’une même pierre et en rassemblant celle-ci dans un geste naïvement automatique que naquit les grandes fondations et questionnements régissant l’oeuvre de Amy Hilton.

Les notions de “tout” et de “parties” entrèrent alors en dialogue avec les grandes interrogations profondes autour de l’expérience de vie comme harmonie et acte de complétude. L’artiste s’élance alors dans les profondeurs de la philosophie taoïste, de la pensée mystique des pays de l’est, des enseignements théosophiques, jusqu’aux sciences modernes, pour n’en citer que quelqu’uns.

 

Les observations dans l’infime espace de cette fracture de ces deux morceaux de pierre entraînèrent notamment un intérêt signifiant pour le concept Neo-Confuscius, le “li”, ou l’ensemble des schémas qui se déplacent constamment entre la nature et toutes nos perceptions du monde, y compris notre propre conscience.

 

Dans le travail de Amy Hilton, que ce soit à travers les oeuvres sur papier ou leurs prolongements par le biais des propositions sculpturales et autres installations mêlant divers matériaux, la lumière et le fragment sont deux composantes essentielles de ce souffle que l’artiste insuffle dans son oeuvre, telle une respiration continue de l’univers dans lequel nous sommes et existons.