Skip links

Incipit


ZAT. 18.09
Tentoonstelling en Finissage

10.00 uur. > 18.00 uur.

Solo show van Nicolas Riquette, werken en scenografie door Nicolas Riquette met de medeplichtigheid van Laurent Moonens

29.08 > 18.09

Fondation Moonens
Rue Philippe de Champagnestraat 50 – 1000 Brussel
Open in het weekend van 10 tot 18 uur, op woensdag van 14 tot 18 uur en op afspraak op n.riquette@gmail.com

Vrije toegang

Toegang en capaciteit in overeenstemming met mogelijke sanitaire maatregelen

Logo Fondation Moonens - Past Edition
Evenement - Brussels drawing week

L’incipit désigne en général les premiers mots, ou paragraphes, d’une œuvre littéraire. Il programme la suite du texte, il définit le genre et annonce le point de vue adopté par le narrateur et les choix stylistiques de l’auteur.

INCIPIT – SOLO SHOW Nicolas Riquette est la première exposition personnelle de grande envergure de l’artiste plasticien Nicolas Riquette.

L’exposition toute entière s’articule autour de notions liées au contexte d’exposition. Ce contexte est, souvent, plus important que l’objet en lui-même. Qu’il s’agisse d’une image, d’un objet ou d’une installation, le véritable propos réside dans le rapport au spectateur.

Concrètement, les œuvres de l’exposition questionnent les concepts de « cadre », de « socle », et plus largement de « scénographie ». Les dessins évoquent des plans, des esquisses ou des vue d’expositions, et les objets des cadres ou des socles déstructurés, des maquettes d’architecture, des modelages inachevés ou des structures à mi-chemin entre meuble et immeuble. Les installations, conçues comme des dessins dans l’espace, réalisées sans plan préalable, sont des ébauches d’architectures labyrinthiques qui prennent vie lorsqu’elles sont parcourues par les visiteurs. Elles soulignent avant tout l’acte de construire. Pour Nicolas Riquette, toute structure architecturale est une métaphore d’une structure de pensées.

Le lieu d’exposition est primordial. Nicolas Riquette puise dans les codes de formes, de couleurs et de matières du lieu hôte pour générer ses « formes » mais s’inspire également de la fonction et du passé de l’endroit. Se développant dans la maison de la Fondation Moonens, le concept « Incipit » conjugue donc la pratique de Nicolas Riquette à l’œuvre de Laurent Moonens.

Les œuvres de Nicolas Riquette dialoguent et finissent souvent par se fondre entre elles. La question sous-jacente à l’ensemble de la réflexion est liée à l’influence que peut avoir le « contexte » sur l’apparence finale d’un objet qualifié d’« œuvre d’art ».

L’incipit est seulement le commencement d’une œuvre bien plus vaste mais il contient les prémisses de tout ce qui sera un jour.